top of page
  • Photo du rédacteurIsabelle Barbier

La suite du burn-out = le début du confinement! Au départ il y eut…

….Les cours de Lili Barbery dès le premier jour du confinement, cette pratique de kundalini yoga dont je n’avais jamais entendu parler auparavant. J’ai eu l’impression en faisant ces mouvements, que mon corps reconnaissait cette pratique, et que ça me parlait beaucoup plus que les postures de hatha yoga que je pratiquais déjà depuis pas mal d’années. En tout cas moi qui souffrais d’un burn out depuis 2019 et sous anti-dépresseurs depuis 9 mois, lili a fait voler en éclat tout cet état. J’ai pu arrêter les médicaments grâce à cette pratique, et lever les premiers voiles du déni.

Merci Lili.

....Et il y eut aussi les méditations incroyables de Sarah Gerbouin, une merveilleuse conteuse d’histoires, qui nous emmenait en voyage le matin à 9h pour bien commencer la journée.

Merci Sarah.

Bien sûr vous pouvez vous imaginer que le travail ne s’est pas arrêté là.

....Deux semaines plus tard il y eut, ma rencontre avec l’astrologie de Sophie Keller qui est venue mettre des mots sur ce que je vivais et lever petit à petit les voiles du déni. Auparavant Jean Motte s’y était essayé avec l’acupuncture mais à l’époque, le nez dans le guidon, je ne captais le message, et je ne me sentais pas libre comme maintenant. L’astrologie n’explique pas tout mais elle permet d’accompagner les grands traumatismes et les grandes joies de nos vies. Elle vient nous aiguiller et nous reconnecter au chemin de notre âme. A condition qu’elle soit accompagnée d’un vrai travail de nettoyage derrière. Ayant accepté ce ménage dans la matrice et sur mes racines, je sens une nouvelle énergie qui circule en moi, une sève nouvelle, comme le nettoyage des gouttières d’une maison. Aujourd’hui je sais que ce nettoyage est le travail d’une vie, qu’il n’est jamais terminé, mais je sais aussi que la circulation qui était difficile se fait à nouveau.

Je vous souhaite à tous/toutes de bien nettoyer vos gouttières… En étant bien accompagnées, car c’est bien le plus important.

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page